SAUVEGARDE du PATRIMOINE CULTUREL, SOCIAL, ARCHITECTURAL des MAISONS EN BOIS

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

Des mois d'incertitude
Écrit par Florian Castex   
Lundi, 08 Août 2011 16:57
 

Sommairement voici le déroulement des dernières élections présidentielles en Haïti :

Premier tour : le 28 septembre 2010, la campagne électorale débute avec 19 candidats en course.

La première journée des élections aura lieu le 28 novembre. Beaucoup d'incidents ont lieux à travers le pays pour cette première journée, entachée par l’épidémie de choléra qui sévit dans le nord du pays. Toutefois les autorités annonces une humeur optimiste pour ce premier tour malgré des bureaux de vote saccagés et convois électoraux  endommagés.

Je passe la période ou le CEP (conseil électoral provisoire) valide le vote et ou les candidats en liste demandent son annulation. Viens ensuite une longue période de protestation de ces résultats pas encore annoncés alors que les rumeurs s’attisent.

 

Les résultats officiels devaient être annoncés le 5 décembre, reportés 2 jours plus tard.

Arrivé ce jour, une certaine tension plane au dessus de la capitale haïtienne. Commerces fermés, écoles et institutions également. Faut dire que les déclarations des résultats officieux animaient des débats hauts en décibels dans les rues de Port au Prince.  3 candidats sont maintenant à course pour le deuxième tour : Mirlande Manigat 31%, Jude Celestin 22% et Michel Martelly 21%. Aussitôt, manifestations, barricades, nombreux ministères détruits et aéroports fermés.

Une vérification d’urgence est mise en place le 9 décembre pour recompter les votes.

Initialement prévu pour le 16 janvier 2011, le deuxième tour est repoussé au 20 mars.

Le 13 janvier un rapport est remis recommandant l’élimination de Jude Célestin. Michel Martelly en tête et Mirlande Manigat en second n’ont pas attendu pour entamer leur campagne du deuxième tour.

Je souligne entre temps le retour de Jean Claude Duvalier (ancien dictateur du pays, exilé) et Jean Bertrand Aristide (ancien président, exilé).

Le 20 mars, toujours pas de résultat. Il faut attendre le 31 du même mois, et non surprise le 4 avril. Sort enfin les résultats du deuxième tour. Michel Martelly (tet kale) président de la république d’Haïti. Intronisé le 16 mai officiellement.

Voilà, tout ceci pour dire que depuis le début de la campagne électorale en septembre 2010 Haiti à mis 6 mois à élire une personne à la tête du pays mais à ce jour ne possède ni premier ministre ni gouvernement. Je précise, ce premier ministre sera le chef du gouvernement, celui qui nommera les ministres et exécutera les lois. Sans cela, le peuple haïtiens commence à douter de toute les promesses électorales du président Martelly, portées principalement sur la reconstruction.

Les aides budgétaires internationales se retrouvent ainsi bloquées par manque d’un réel gouvernement.

Les 800 000 personnes réfugiées, entassées dans les camps passent une saison des pluies des plus rudes aux sentiments de tous.

L’ouragan Emily qui à touché de plaint fouet, la Martinique et la Guadeloupe, a frôlé le sud du pays causant d’important dégâts à la ville de Jacmel.

enfants du camp Sinaï