SAUVEGARDE du PATRIMOINE CULTUREL, SOCIAL, ARCHITECTURAL des MAISONS EN BOIS

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

Sauvegarde du Patrimoine Culturel, Social et Architectural des Maisons en Bois de Cuba

Faire un don, soutenez camaha

Archives

Des rondins de bois pour sauver des vies


CAMAHA veut développer un nouveau projet: des rondins de bois pour sauver des vies. Dit comme cela, on se pose la question comment un rondin de bois pourrait sauver la vie de quelqu'un? Et dans quelles circonstances pourrait-il sauver des vies? Cela paraît invraisemblable mais c'est tout à fait vrai, des simples rondins de bois peuvent sauver la vie de milliers de personnes.

Notre belle planète est capricieuse et le mouvement de ses plaques tectoniques cause parfois de nombreux dégâts. Nous ne pouvons pas prévoir les tremblements de terre dus à ces mouvements mais nous pouvons mettre en œuvre quelques gestes simples afin de survivre à l'action dévastatrice de ces séismes. Les zones d'activité sismique sur le terre sont très nombreuses et nous sommes tous concernés, comme vous pouvez le voir sur cette carte. Nous vous montrerons tout d'abord que tous les principes de survie lors d'un séisme ne sont pas tous efficaces, qu'ils dépendent de plusieurs facteurs et que d'autres techniques plus sûres existent que nous vous présenterons en détail dans notre projet.

Lors des séismes, trop de personnes meurent stupidement et si elles avaient mis en pratique les bons gestes, beaucoup d'entre elles seraient encore vivantes. Nous ne pouvons pas laisser les populations mourir comme cela, car nous avons une solution qui fonctionne et que nous devons faire connaître.


Vous pouvez aussi téléchargez notre projet complet, ou bien la synthèse.


I_ LES GESTES DE SURVIE LORS D'UN SÉISME, FIABLES OU PAS?


Les principes courants de survie ne sont pas toujours fiables. Dans certains cas, ils causent même la mort et cela dépend de plusieurs facteurs.

Vous trouverez à la fin de ce dossier en annexe 1 les gestes de survie classiques que nous avons tous appris, puis en annexe 2 un article du Directeur de l’Équipe de l'American Rescue Team International qui va à l'encontre de certains gestes de survie que nous connaissons.


1_ Les constructions


Nous n'avons pas tous les moyens de nous protéger efficacement, par exemple dans les pays en voie de développement ou peu développés,  les constructions ne sont pas réalisées avec des matériaux de qualité, ou ne respectent pas les normes de construction parasismique en raison du surcoût qu'elles engendrent. De plus toutes les architectures ne sont pas adaptées pour résister à un tremblement de terre.

Le type de construction, les matériaux choisis pour son édification, son architecture,... sont autant de facteurs à prendre en compte pour que nos actions de survie soient les mieux adaptées.

L'important pour une construction parasismique est de bien adapter les fondations à la nature du sol sur lequel elle reposera. Il faut également que la construction soit la plus symétrique possible, et que les matériaux choisis pour la construire soient de très bonne qualité. De préférence il faut que la construction soit flexible afin d'absorber, tel le roseau de la fable, l'action sismique sans dommages et, à cet effet, le bois semble être le matériau le mieux adapté pour faire face au séisme. Les grands principes de construction mis à disposition sur cette image, nous rappellent que la solidité d'un bâtiment lors d'un séisme dépend de ces facteurs de construction.

Plusieurs types de construction existent, c'est un facteur très important à prendre en compte puisque les gestes de survie à appliquer vont dépendre principalement du type de construction.

En général, les constructions de plus de 80 ans comme par exemple les maisons en torchis, ne sont pas construites avec des dalles, le mode de fabrication est complètement différent que pour les constructions plus récentes. Elles sont construites avec un amalgame de sable, quand il y a trop d'humidité nous pouvons déjà observer ces constructions s'effondrées comme cela a été le cas à Cuba. Alors, imaginez un séisme, ces constructions se transformeront en tas de sable et de cailloux, elles ne sont pas stables. Dans ce cas, la solution de Doug COPP ne peut pas fonctionner, il y a plus de chance de survivre en courant à l'extérieur de la construction.

Il y a aussi toutes les constructions en béton armé, qui elles sont pratiquement toutes constituées de dalles, dans celle-ci la méthode du triangle de vie s'applique. Sauf pour celle qui ont plus de 50 ans qui sont le plus souvent construites avec des poutrelles hourdis. Entre ces poutrelles il y a des éléments de remplissage, et lors d'un séisme ces éléments s'écroulent comme les constructions en torchis, le triangle de vie ne peut donc pas s'appliquer.


2_ Le mobilier et les structures


Lors d'un tremblement de terre, nous avons le réflexe de nous protéger sous une table ou dans l'encadrement de la porte mais ce réflexe n'est pas toujours le bon.

Effectivement, se mettre sous une table ou sous un meuble peut nous sauver la vie lors d'un séisme, encore faut il que ce meuble soit assez résistant pour pouvoir supporter la charge qui lui tombera dessus. Pour que le meuble soit assez résistant, il faut qu'il soit en bois massif et qu'il mesure plusieurs centimètres d'épaisseur.

Les dalles de plafond en béton armé tombent soit en un unique bloc, soit se cassent en plusieurs gros blocs mais ne s'écroulent jamais en petits morceaux. Ces dalles sont lourdes et certains meubles ne peuvent pas supporter une charge aussi intense.

Un encadrement de porte n'est pas non plus fiable car il dépend du type de construction comme le souligne Doug COPP.


3_ Comparaison entre les deux principes de survie lors d'un séisme



Les principes classiques de survie lors d'un séisme ne sont pas totalement fiables, car comme vu précédemment ils tiennent compte de nombreux facteurs qui ne sont pas toujours réunis.

En revanche, la technique préconisée par Doug COPP, bien qu'elle ne soit pas reconnue par certains organismes tels que l'UNESCO ou la Croix Rouge US, devrait permettre de sauver de nombreuses vies. Malheureusement cette technique est peu connue et de nombreuses personnes périssent encore lors des séismes. En effet, Doug COPP a pu tester la fiabilité de sa méthode, bien sûr elle n'est pas infaillible mais la probabilité de survivre en utilisant cette technique est plus grande, comme l'ont montré les tests qu'il a effectué avec des mannequins. Cette méthode, appelée le "triangle de vie" aurait déjà pu sauver des milliers de personnes si elle avait été appliquée systématiquement en prenant compte de certains facteurs tout de même.

En conclusion, nous pensons qu'il vaut mieux appliquer la technique de Doug COPP pendant un séisme plutôt que les gestes classiques, car ne connaissant pas à priori la solidité du meuble protecteur vous risquez l'écrasement, alors que vous pourriez avoir la vie sauve en vous serrant contre ce meuble, dans l'espace du "triangle de vie", comme cela est schématisé sur l'image ci-contre, ceci est valable dans la majorité des construction mais attention tout de même au facteur le plus important : le type de construction puisqu'il déterminera réellement les gestes que vous devrez adopter pour survivre.


II_ NOTRE PROJET


Avant de développer notre idée, il faut savoir qu'un rondin de bois de 30 centimètres peut encaisser une charge d'environ 500 tonnes et que l'être humain a besoin d'environ 25 centimètres (la largeur de la tête), pour survivre c'est-à-dire ne pas être écrasé et avoir assez d'air pour respirer.

A chaque séisme, des milliers de personnes disparaissent, et comme nous avons la connaissance des bons gestes qui peuvent sauver les futurs victimes, notre action doit être de diffuser et de partager cet acquis avec les personnes à qui elle sera le plus utile.


1_ Présentation de notre projet

Nous voudrions développer l'idée du triangle de vie, puisque celle-ci a fait ses preuves et qu'elle nous permettrait de sauver un maximum de vies.

Notre idée rejoint celle de Doug COPP à quelques nuances près. Lord d'un séisme, le mobilier même très solide risque de s'écraser et ne pourra pas garantir l'espace suffisant pour survivre, aussi nous voudrions simplement distribuer des rondis de bois et les personnes n'auraient qu'à se mettre en position fœtale à côté de ceux-ci pour survivre comme vous pouvez le voir sur le schéma ci-dessus, mais comme dit précédemment il faut prendre en compte le type de construction, nous voudrions également mettre en place une formation pour apprendre aux personnes à avoir les bons réflexes en fonction des facteurs qui les entourent.

2_ Nos solutions matérielles

Nous voudrions développer ce projet en distribuant des rondins de bois issus des déchets industriels banals du bois (DIB) qui seraient traités avec un traitement respectueux de l'environnement. Le bois provenant des déchets industriels est prédestinés à finir en sciure ou autres états similaires, ces rondins qui encombrent l'industrie du bois, pourraient sauver des vies, ce qui paraît invraisemblable mais deviendra réalité. En effet, contrairement à d'autres matériaux, le bois en ne s'écrasant pas ménagera cet espace vital à la survie des personnes. Sur le schéma ci-dessus est représenté le principe du triangle de vie, mais comme Doug COPP l'a constaté lors de ses essais, le mobilier risque de s'écraser, alors que nos rondins en bois massif vont résister et maintenir cet espace vital.

Bien sûr, nous sommes conscients que les quilles peuvent se renverser, c'est pourquoi nous avons recherché quelle taille minimale la solution devait avoir pour permettre aux personnes d'avoir assez d'espace pour survivre même si elles tombent. Nous avons constaté que le périmètre de la tête humaine chez l'adulte varie en moyenne entre 54 et 62 cm, nous pouvons déterminer grâce à un calcul simple (périmètre/pi) le diamètre moyen que nos solutions auront. Ce diamètre devra donc être d'un minimal de 20 cm. Mais puisqu'il s'agit d'une moyenne, il y aura toujours des personnes à qui ces mensurations ne correspondent pas, c'est pourquoi nos solutions auront un diamètre supérieur au minimum annoncé c'est-à-dire que nous fixerons un diamètre minimal de 25 cm. Comme cela même si nos solutions se renversent, les personnes disposeront tout de même d'assez d'espace pour survivre, de plus nos rondins auront une forme octogonale afin qu'ils ne puissent pas rouler en cas de renversement.

Les rondins de bois, dont le rôle principal est de sauver des vies humaines, pourraient également avoir une utilisation multiple comme par exemple servir de tabouret, de décoration,...

Et même si certain voudrait se servir de nos rondins comme bois de chauffage, nous avons d'autres solutions exposées sur le schéma ci-dessous, afin que les personnes soient protégées même si elles ont l'idée saugrenue de faire brûler nos rondins. Nous avons l'habitude de travailler avec le bois mais n'excluons en aucun cas les autres matériaux dans nos solutions.



3_ Une formation indispensable

Cette formation consistera à transmettre les gestes de survies à effectuer durant un séisme, de ce fait nous apprendrons aux personnes à repérer le premier facteur de risque c'est-à-dire dans quel type de construction ils seront en sécurité ou non.

En fonction de ce facteur, nous leur ferons part des gestes à appliquer pour survivre, s'ils doivent appliquer le triangle de vie ou une autre méthode de protection. Pour cela, nous les aiderons à identifier les objets qui pourront servir pour former ce triangle de vie ainsi que les objets sous lesquels ils seront en sécurité si le triangle de vie ne s'applique pas.

Nous leur transmettrons nos connaissances et leur fournirons un petit manuel des gestes à effectuer en fonction des facteurs qui les entourent afin que nous puissions ainsi diffuser le savoir et protéger un maximum de personnes.

Nous mettrons en place cette formation prioritairement dans les lieux publics comme les écoles ou les hôpitaux dans les zones à fort risque sismique, afin de faire connaître cette technique de survie au plus grand nombre.

4_ Financement du projet

Le principal coût de ce projet serait la formation sur place, car nous allons devoir nous déplacer afin de former les populations concernées. Ce n'est pas la formation en elle_même qui aura besoin de financement mais plutôt le coût du voyage et de l'hébergement sur place de nos bénévoles.

Le bois ne nécessitera pas de coût puisqu'il proviendra des déchets industriels, mais engendrera tout de même quelques coûts comme son transport, son traitement ainsi que sa distribution.

Pour financer tout cela nous aimerions pouvoir mettre en place une sorte de parrainage ou de sponsoring c'est-à-dire que toute personne souhaitant adhérer au projet pourra par exemple financer le bois pour une école ou un autre bâtiment.


Dans son ensemble ce projet est économique, car il est assez simple à mettre en place, mais son action ne sera pas négligeable, et nous pouvons compter dès à présent sur le soutien de Doug COPP pour le mettre en œuvre.

Cette solution des rondins de bois assure de ne pas être à côté d'un objet qui se compactera ainsi que la mise en œuvre d'un système fiable et peu onéreux permettant de sauver des vies humaines.

Notre formation est primordiale dans cette action, sans elle l'action n'aurait aucun sens, nous transmettrons un savoir qui sauvera des milliers de personnes lors d'un séisme. Nous savons d'ors et déjà qu'il sera compliqué de changer les réflexes des personnes mais en l'enseignant dès à présent à l'école, nous serions désormais sûr de pouvoir préserver la génération future. De plus, les enfants sont des porte-paroles, ils transmettront autour d'eux les notions que nous leur auront inculqué, et de ce fait nous pourrons transmettre ce savoir à des milliers de personnes en peu de temps c'est le principe de la chaîne.

Nous ne garantissons pas la survie de toutes les personnes qui seraient touchées par un tremblement de terre, mais garantissons seulement une très grande probabilité que celles-ci survivent.


ANNEXE 1 : CE QUE NOUS VOUS DÉCONSEILLONS DES A PRÉSENT DE FAIRE (Geste de survie classique)

Dès la première secousse:

Baissez-vous, protégez-vous la tête et surtout restez où vous êtes !

-Si vous êtes à l'intérieur: placez vous près d'un mur, d'une colonne porteuse ou sous des meubles solides. Eloignez vous des fenêtres

-Si vous êtes au lit: attendez en vous protégeant la tête avec un oreiller. Les objets situés au-dessus de vous peuvent tomber. De plus, les éclats de verre cassé sur le sol blessent souvent les personnes qui ont cherché à évacuer ou à sortir du lit pour se glisser dessous.

-Si vous êtes à l'extérieur: éloignez vous le plus possible des bâtiments, des arbres, des lignes à haute tension. Accroupissez vous et protégez vous la tête. Les équipements comme les antennes de télévision, les cheminées, les pots de fleurs ou tout autre objet qui pourrait tomber suite aux secousses risquent de blesser toute personne se situant à proximité d'un bâtiment.

-Si vous êtes en voiture: arrêtez vous et conservez votre ceinture attachée jusqu'à ce que la secousse soit arrêtée. Les arbres, les lignes à haute tension, les poteaux, les panneaux de signalisation, et d'autres articles peuvent tomber pendant les tremblements de terre. L'arrêt limitera les risques d'accident, et l'habitacle vous protégera des chutes d'objets. Une fois la secousse terminée, procédez avec prudence. Evitez les ponts ou les rampes qui pourraient avoir été endommagés par le séisme.

-Si vous êtes dans un magasin ou tout autre endroit public, ne vous précipitez pas vers les sorties. Eloignez vous des étagères contenant les objets qui pourraient tomber.

-Si vous êtes dans la cuisine, éloignez vous du réfrigérateur, du fourneau, et des placards suspendus.

-Si vous êtes dans un stade ou un théâtre, restez dans votre siège et protégez votre tête avec vos bras. N'essayez pas de partir avant l'arrêt des secousses. Partez alors dans le calme, de façon ordonnée.

Après la première secousse

En cas de séisme de faible intensité: rentrez chez vous avec précaution, aérez bien votre habitation, n'allumez pas de flamme avant d'avoir la certitude qu'il n'y a pas de fuite de gaz, vérifiez que personne n'est resté coincé dans les ascenseurs, prévenez les secours en cas de besoin.

En cas de séisme important: évacuez le bâtiment dès l'arrêt des secousses en faisant bien attention aux objets qui sont tombés par terre et à ceux qui menacent de le faire, surtout n'utiliser pas les ascenseurs, éloignez vous rapidement du bâtiment, pensez à emporter les objets de première nécessité, coupez les réseaux si vous en avez la possibilité, méfiez vous des répliques (elles se produisent fréquemment dans les minutes, les jours, les semaines, et même les mois qui suivent un tremblement de terre), aidez vos voisins en particulier les plus vulnérables, restez loin des fenêtres elles peuvent se briser avec une telle force que vous pouvez être blessés même à quelques mètres, attendez vous à ce que les systèmes anti-incendie se déclenchent même s'il n'y a aucun feu dans l'immeuble.

Si vous êtes dans un secteur montagneux, voire proche de pentes ou de falaises qui risquent de se révéler instable, soyez vigilants ! Des chutes de pierres, des éboulements et des glissements de terrain sont possibles.

En cas d'ensevelissement: se manifester en tapant sur les parois, examinez vous pour déceler d'éventuelles blessures (vous pourrez mieux vous préoccuper des autres et serez plus utiles pour les secours si vous n'êtes pas blessés ou si vous avez déjà reçu les premiers soins), lorsque cela est possible, avant de porter assistance aux secours, protégez vous contre d'éventuelles nouvelles blessures en mettant un pantalon, une chemise ou un tee-shirt aux manches longues, des chaussures dures et des gants de travail, n'essayer pas de déplacer les personnes blessées sans l'avis des secours professionnels à moins qu'elles ne soient en danger immédiat pour leur survie, écoutez la radio, n'utilisez le téléphone qu'en cas d'extrême urgence (les réseaux téléphoniques seront vite saturés, il est important que les appels d'urgence aient la possibilité d'être passés), vous devez surveiller vos animaux de compagnie ( il est conseillé de les placer dans un endroit clos, leur comportement peut changer nettement après un tremblement de terre, ils peuvent devenir agressifs), faites attention aux lignes électriques tombées ou aux conduites de gaz endommagées (de manière générale évitez les secteurs endommagés), ne rentrez pas chez vous sans l'autorisation des autorités compétentes ( les répliques d'un tremblement de terre peuvent endommager davantage les bâtiments fragilisés).

ANNEXE 2: ARTICLE DE DOUG COPP SUR LE "TRIANGLE DE VIE"

"Mon nom est Doug Copp. Je suis le chef des secouristes et le directeur de l'équipe de secours de l'American Rescue Team International (ARTI), l'équipe de secours la plus expérimentée au monde. L'information dans cet article sauvera des vies lors d'un tremblement de terre.

J'ai rampé à l'intérieur de 875 bâtiments effondrés, travaillé avec des équipes de secours de 60 pays, formé des équipes de secours dans plusieurs pays, et je suis membre de plusieurs équipes de secours de plusieurs pays.

J'ai été l'expert des Nations Unies en matière de réduction de désastres pendant deux années. J'ai travaillé à chaque grand désastre dans le monde depuis 1985, excepté des désastres simultanés.

Le premier bâtiment dans lequel j'ai rampé était une école à Mexico pendant le tremblement de terre de 1985. Chaque enfant était sous son bureau. Chaque enfant a été écrasé jusqu'à l'épaisseur de leurs os. Ils auraient pu survivre en se couchant à côté de leurs bureaux dans les allées. A ce moment là, je ne savais pas qu'on avait dit aux enfants de se cacher sous quelque chose.

Quand les bâtiments s'effondrent, le poids des plafonds tombant sur les objets ou les meubles écrase ces objets, laissant un espace ou un vide à côté d'eux. Cet espace est ce que j'appelle le "triangle de vie". Plus l'objet est grand, plus il est fort, et moins il deviendra compact. Moins l'objet devient compact, plus l'espace vide est grand, plus il y a de probabilité que la personne qui emploie cet espace vide ne soit pas blessée. La prochaine fois que vous observerez les bâtiments effondrés à la télévision, comptez les "triangles" qui se sont formés. Ils sont partout. C'est la forme la plus commune dans une construction qui s'est effondrée.

Conseils de sécurité lors d'un tremblement de terre

1_ La plupart des gens qui se placent en position "plonges et couvres toi" (duck and cover) quand les bâtiment s'effondrent se font écraser mortellement. Les gens qui se placent sous les objets, comme des bureaux ou des voitures sont également écrasés.

2_ Les chats, les chiens et les bébés se courbent souvent naturellement en position fœtale. Vous devriez le faire aussi lors d'un tremblement de terre. C'est un instinct normal de survie. Vous pouvez survivre dans un petit espace vide. Placez vous à côté d'un objet, à côté d'un sofa, à côté d'un grand objet qui se comprimera légèrement mais laissera un espace vide à côté de lui.

3_ Les bâtiments en bois sont le type de construction le plus sûr à y être à l'intérieur pendant un tremblement de terre. Le bois est flexible et se déplace avec la force du tremblement de terre. Si le bâtiment en bois s'effondre, de grands espaces vides de survies sont créés. De plus, le bâtiment en bois est moins concentré en poids écrasant. Les bâtiments de brique se briseront en différents éléments. Les briques causeront beaucoup de blessures mais les corps seront moins écrasés qu'avec les dalles de béton.

4_ Si vous êtes au lit pendant la nuit et qu'un tremblement de terre se produit, laissez vous tomber simplement du lit. Un vide sécuritaire se produira autour du lit. Les hôtels pourraient réaliser un plus grand taux de survie lors des tremblements de terre, simplement en indiquant au dos de la porte de chaque chambre de se coucher sur le plancher, à côté du lit.

5_ Si un tremblement de terre se produit et que vous ne pouvez vous échapper facilement en sortant par la porte ou la fenêtre, alors couchez vous en position fœtale à côté du plus gros objet possible (frigo, sofa,..)

6_ La plupart des gens sont tués lorsqu'ils se placent dans l'encadrement d'une porte quand les bâtiments s'effondrent. Comment? Si vous vous tenez sous l'embrasure de la porte et que le montant de la porte tombe vers l'avant ou vers l'arrière, vous serez écrasés par le plafond. Si le montant de la porte tombe sur le côté, vous serez coupés en deux par l'encadrement de la porte. Dans l'un ou l'autre des cas, vous serez tués!

7_ N'allez jamais dans les escaliers. Les escaliers ont un différent "moment de fréquence". (Ils se balancent séparément de la partie principale du bâtiment.) Les escaliers et le reste du bâtiment se frappent sans interruption jusqu'à ce que la défaillance de structure des escaliers ait lieu. Les personnes qui prennent les escaliers avant qu'ils ne s'écroulent sont coupées par les marches de l'escalier et terriblement mutilées. Même si le bâtiment ne s'effondre pas, tenez vous éloignés des escaliers. Les escaliers sont une partie du bâtiment qui sera vraisemblablement endommagée. Même si les escaliers ne sont pas effondrés durant le tremblement de terre, ils peuvent s'effondrer plus tard une fois surchargés par les personnes en fuite. Les escaliers devraient toujours être examinés pour assurer la sécurité, même lorsque le reste du bâtiment n'est pas endommagé.

8_ Approchez vous des murs externes des bâtiments ou à l'extérieur d'eux si possible. Il est bien mieux d'être près de l'extérieur du bâtiment plutôt qu'à l'intérieur. Plus vous êtes au centre d'un bâtiment, plus il y a de probabilité que votre sortie de secours soit bloquée.

9_ Les gens à l'intérieur de leurs véhicules sont écrasés quand les routes au-dessus tombent lors d'un tremblement de terre et écrasent leurs voitures; c'est ce qui s'est produit avec les dalles de ciment qui sont tombées entre les ponts de l'autoroute de Nimitz. Les victimes du tremblement de terre de San Francisco sont toutes restées à l'intérieur de leurs véhicules et elles ont toutes été tuées. Les gens auraient pu survivre en sortant et en s'asseyant ou s'étendant à côté de leurs véhicules. Toutes les voitures écrasées avaient des espaces vides de 3 pieds de hauteur à côté d'elles, excepté les voitures sur lesquelles des colonnes étaient tombées.

10_ J'ai découvert, tout en rampant à l'intérieur des bureaux de journaux et d'autres bureaux effondrés dans lesquels il y a beaucoup de papier ou de journaux empilés, que le papier ne se compacte pas. De grands espaces vides entourent les piles de papier.

Passez le mot et sauvez la vie de quelqu'un. Le monde entier éprouve des catastrophes naturelles. Ainsi, soyez préparés !

En 1996 nous avons fait un film qui a démontré que ma méthodologie de survie était correcte. Le gouvernement fédéral turc, la ville d'Istanbul, l'université des productions de cas d'Istanbul et l'ARTI ont coopéré à filmer cet essai pratique et scientifique. Nous avons fait s'effondrer une école et une maison avec 20 mannequins à l'intérieur. Dix mannequins ont fait le "plonges et couvres toi" (duck and cover) et dix mannequins ont été soumis à ma méthode de survie le "triangle de vie". Après l'effondrement simulé d'un tremblement de terre, nous avons rampé dans les décombres et sommes entrés dans le bâtiment pour filmer et documenter les résultats. Le film, dans lequel j'ai pratiqué mes techniques de survie sous observation scientifique, a démontré qu'il y avait 0 pour 100 de survivants pour ceux faisant le "plonges et couvres toi".

Il y aurait probablement eu 100 pour 100 de survivants chez les personnes utilisant ma méthode du "triangle de vie". Ce film a été vu par des millions de personnes à la télévision en Turquie et dans le reste de l'Europe, et également aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique Latine."