SAUVEGARDE du PATRIMOINE CULTUREL, SOCIAL, ARCHITECTURAL des MAISONS EN BOIS

Proposition de travaux de réhabilitation d’urgence post-séisme pour la mise en sécurité en prévision des prochains cyclones

1. CAMAHA de Cuba, association française loi 1901 travaille dans le respect des chartes ONG :

Domaines d’interventions et vocations  de l’association :

  • Travailler avec les responsables nationaux pour planifier la restauration du patrimoine
  • Expertiser les bâtiments, évaluer les travaux nécessaires
  • Ré-exploiter en sécurité les bâtiments existant : étaiement, renforcement des édifices
  • Reloger les habitants chez eux / dimension sociale : mémoire du patrimoine
  • Construire en norme anticyclonique,  traiter le bois contre les termites
  • Enseigner les métiers du bois, transmettre des compétences

 

Naissance, encadrement et compétences :

  • Née en 2009 de l’admiration que porte pour Cuba le président Pierre Hervé, après plus de 10 ans d’étude des bois locaux
  • S’appuie sur ses fondateurs, entreprises qui sponsorisent son démarrage : Industrie Bois (couverture anticyclonique), Stratégie Bois (bureau d’étude et d’expertise des constructions en milieux tropicaux) et sur ses administrateurs dont deux sont experts (l’un de l’industrie du bois, l’autre du béton armé et de l’incendie – venant de chez Véritas)
  • Personnels en France, aux Dom-Tom et aussi à Cuba, ressources en développement constant

 

 

2.  Objectif à Haïti : travailler sous contrat ONG à la reconstruction et aux priorités sociales :

 

  • Engagement de nos ressources humaines et matérielles pour 6 mois à 2 ans selon projet alloué
  • Utilisation des connaissances et brevets concernant les constructions bois anticycloniques et parasismiques avec la possibilité d’expertise d’état de stabilité concernant le bois mais aussi dans la construction bétons armés et la sécurité incendie
  • Evaluation, suivi et coordination des projets de reconstructions en bois désignés
  • Participation aux priorités sociales : formation par cellules d’habitants aux métiers du bois
  • Intervention dans les manutentions : levage, étaiement, renforcement des constructions
  • Création d’ateliers pour les réparations des constructions bois, charpentes, planchers, maisons en bois modulaires, mise en place d’unités de production
  • Interventions pour les tirs de mines en carrières ou autres

 

 

3. Situation du projet au 20 février 2010 : initialisation en attente d’autorisation et de partenariat :

 

  • Plan d’action et de développement : réalisé, voir le résumé pages 2 & 3
  • Financement initial : réalisé sur les fonds propre de l’association
  • Autorisation locale et partenariat avec ONG pour lancement : en recherche active

 

 

4. Ressources allouées à Haïti par CAMAHA du Cuba :

 

  • Un expert dans les métiers du bois : le président de CAMAHA (par ailleurs expert judiciaire)
  • Un chauffeur formateur d’engins de manutention, levage, grue à tour ou autres engins, ayant aussi des agréments pour le tir de mine et d’explosifs
  • Un conducteur de travaux et d’opérations, charpentier coffreur étayeur bois, connaissances tout corps d’état et logistiques d’installations et démarrage sur site, ayant déjà œuvré pour plusieurs missions avec Médecins sans Frontière
  • Un charpentier coffreur étayeur bois et 2 autres en attentes

Tous sont autonomes, ont déjà l’expérience de ce type de projet et ont déjà travaillé en milieux tropicaux

 

 

5. Matériels mis à disposition :

 

  • Matériel de manutention télescopiques de 18 mètres avec fléchettes, godet de déblaiement, levage, nacelle, treuil, télescopique tout terrain compact
  • Capacité de travail : limite de notre matériel porté 18 m, 4.5 tonnes à 3 m avec treuil pouvant travailler en contre bas à 30 m, et 750 Kg à 18 m. Nacelles 250 Kg, godet de 500 Kg, fourche de déchargement 2 tonnes
  • Matériel de quincaillerie utile au projet, bois de calage
  • Disposera également du matériel pour équiper les 10 personnes qui seront formées pour l’étaiement, la réparation et la construction bois

 

 

6. Mise en œuvre logistique: rapidité d’intervention sous une semaine après accord :

 

  • Conditionnée par la disponibilité des transports maritimes : les matériels sont actuellement dans les Caraïbes à St Barthélémy
  • Conditionnée par la capacité d’accueil local à définir par une ONG locale

 

 

7. Plan d’action : depuis le 12/02/2010 préparation au lancement de l’opération :

- Rassemblement du matériel lourd à ST BARTH, envoi du responsable matériel et manutention

Date de départ 12 février 2010

Points clés Etablir les stocks de pièces détachées, rassembler les matériels

Coût 1 250 euros

 

- Organisation du voyage sur place du chef de mission qui assurera les contacts,  les autorisations administratives, la logistique, les exonérations à demander (dédouanement), les relations avec ONG support, la recherche de lieu d’accueil pour les personnels et matériels

Date de départ 12 mars 2010

Points clés Obtenir accord d’HAITI et support d’ONG déjà sur place

Coût 10 310 euros

 

- Préparation des matériels légers et consommables, scies, rallonges, groupe électrogène, outillage à main, perceuses, compresseurs, tuyaux cloueurs, clous, vis. Préparation de l’envoi sur zone et des transports depuis ST BARTH

Date de départ 20 mars 2010

Points clés Ajuster selon les projets alloués par Haïti et ONG

Coût 13 750 euros

 

- Transport sur zone par conteneur ou barge roll-on/roll-off

Date de départ 25 mars 2010

Points clés Déchargement sur place et transport sur site

Coût 4 250 euros

 

- Démarrage de la mission sur place, envoi du troisième homme et des suivants, évaluation des hommes en vu de formation à la manipulation de l’engin, du matériel, mise en place de contrats locaux

Date de départ 25 mars 2010

Points clés Obtenir les autorisations et l’engagement de l’état et d’une ONG

Coût initial 5 000 euros

Coût mensuel 15 090 euros pour une durée de 3 à 6 mois

 

 

8. Synthèse :

 

  • Le projet dépend de l’obtention de l’accord des autorités et de l’adhésion d’une ONG à le soutenir
  • Contrôles et garanties: le cahier des charges du projet sera agréé par les trois parties : CAMAHA du Cuba / Etat d’HAITI / ONG. Un rapport d’évolution sera dressé 2 fois par mois. Les charges seront soumises à un contrôle extérieur désigné par les parties
  • Un site internet sera créé afin de partager les fruits du projet avec le public. Enrichi toutes les semaines, avec photos, vidéos et compte rendu d’activité